Le poulet du samedi !

Coucou les petits chats !  Comme ma tentative de végétarisme de 2016 a terminé à la poubelle, non pas par flemme, ni par changement d’avis, ni non plus par le désir de trucider des animaux, non non c’est bien ma santé qui m’a rappelée à l’ordre… On voit partout qu’on n’est pas conçu pour manger de la viande, c’est certainement vrai mais mon corps en a besoin et ma santé ma rappelée à l’ordre! Donc le végétarisme, j’adore, mais je ne pratique pas. Je boycott par contre la viande qui est d’origine industrielle chez moi on favorise le local à 200% ce qui se révèle assez facile finalement en Corse. Dans cette assiette tout est corse sauf la semoule ! Voilà donc je me contenterai d’être locavore à défaut d’être végétarienne. Pas de jugement, j’agis à ma façon quand même notamment en soutenant plusieurs associations !
Sinon pour ceux qui s’en foutent et sont complètement accro à la barbaque, ici on a un magnifique plat super giga bon ! Nos cuisses de poulet sont cuites au four badigeonnée de ma potion miracle! Notre poêlée de brocolis apporte le plein de fibre et de vitamines et la semoule semi complète est là pour tenir un samedi après midi d’activité physique ! Yumi ? Ok c’est parti !

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • 120g de semoule semi complète bio (c’est mieux)
  • de l’huile d’olive 
  • une noisette de beurre végétale (genre margarine de soja)
  • 2 cuisses de poulet (éleveur bio du coin, ou à défaut LABEL ROUGE obligatoire, oui on déconne pas avec la qualité du poulet les amis, parce que j’vous dis pas la gueule des élevages industrielle sans considérer les céréales de merdes qu’ils leur font bouffer)
  • 1 cuillère à café de moutarde
  • 1 cuillère à soupe de miel + 1 cuillère à café pour les oignons 
  • Herbes de provence
  • Sel / poivre
  • 20 cl de vin blanc 
  • ½ oignon 
  • 1 carotte
  • 1 brocoli 

La recette : 

On va commencer par le poulet, il doit cuire au moins 50 minutes, certains le préfèrent moins cuis alors vous verrez mais c’est au moins 30-40 minutes à 200°c dans le four à chaleur tournante, prêt? Alors écoutez : 

  • Préchauffez le four à 200°c
  • Badigeonnez d’huile d’olive le fond d’un plat allant au four et disposez vos cuisses de poulet. 
  • Préparez dans un petit bol votre mixture en mélangeant 1 cuillère à café de moutarde, 1 cuillère à soupe de miel, une pincée d’herbe de Provence et du sel. Appliquez à l’aide d’un pinceau cette préparation sur vos cuisses de poulet. 
  • Mettez un fond de vin blanc et enfournez, de temps en temps arrosez avec du vin blanc ou de l’eau. 

Pendant ce temps là on prépare nos petits légumes, on épluche et coupe les carottes en rondelles, le demi oignon émincé, le brocolis est paré. 

  • Faites bouillir 5 à 10 minutes vos brocolis puis rincez le à l’eau froide et réservez.
  • A 20 minutes de la fin de cuisson du poulet, faites revenir votre oignon et les rondelles de carottes dans un wok / faitout, les faire colorer et caraméliser avec le miel, couvrir d’eau pour bien cuire les carottes et renouvelez jusqu’à ce qu’elles soient tendre.
  • Quand la cuisson est correct, ajoutez le brocolis et faites le revenir jusqu’à ce qu’il soit bien tendre (attention à pas le réduire en purée) 
  • Pendant ce temps là préparez votre semoule, 120 gr dans un saladier, ajoutez le même volume d’eau bouillante avec un filet d’huile d’olive et couvir 5 minutes. 
  • Quand la semoule est prête faites y fondre une noisette de beurre végétale et séparez les grains à l’aide d’une fourchette. 

Servez bien chaud les trois préparations, versez du jus de cuisson du poulet sur la semoule c’est trop miam ! 

 

Publicités

ENERGY BALLS

Hello à tous ! J’espère que vous allez bien, que vous avez passé de bonnes fêtes tout ça tout ça ! Je me suis absentée de la blogosphère (et de tout en fait) pendant plus d’un mois suite à d’importants problèmes de santé donc j’ai moi aussi pris de bonnes résolutions pour 2017 à commencé par RESPECTER mon régime alimentaire sans sucre ajoutés et ménager mon bien être ! 2016 a été une année assez difficile, qui a mal terminée mais je me retape et qui dit convalescence dit aussi SPORT et faire du sport après un mois de repos forcé dit GROS MOLLUSQUE ! Donc j’ai réalisé un enca de folie pour prendre des forces et récupérer après le sport ! C’est sans sucre ajouté et c’est troooop bon =) En plus c’est rapide, c’est sans cuisson, et c’est facile à trimbaler, c’est partis les amis ! 

dsc_0643

Ingrédients:

  • 400g de pâte de dattes
  • 200g de mélange d’amandes, noisettes, noix de cajou (tout ce que vous aimez!)
  • 4 cuillères à soupe de chocolat en poudre 100% cacao
  • 5/6 cuillères à soupe de noix de coco râpée 
  • 2 cuillères à soupe d’huile omega 3 OU ALORS d’huile de coco 
  • 2 cuillères à soupe de graines de CHIA 
  • 2 cuillères à soupe de purée d’amande

Pour info la pâte de datte c’est ça :

J’ai trouvé ce bloc de pâte de dattes au panier garnis à Bastia, pour moins de 2€

La recette : 

  • Commencez par broyer grossièrement votre mélange de noix au mixeur, on obtient un mélange entre poudre et morceaux concassés. 
  • Ajoutez tous les autres ingrédients avec un peu d’eau (4 cuillères à soupe grosso modo pour rendre le travail plus facile) et mélangez à la main, jusqu’à obtenir une consistance homogène et très collante! 
  • Façonnez des boules avec vos mains
  • Roulez les balls dans la noix de coco, posez les sur une assiette et laissez les durcir au moins 30 minutes / 1h au frigo et c’est prêt ! 
  • ça se conserve une bonne semaine, n’abusez jamais des bonnes choses, c’est un encas sans sucre ajouté mais quand même chargé en calories 😉 

dsc_0629

La pizza veggie sans gluten !

Héééé coucou !

Cette recette, je l’aime d’amour. Cette pâte est tellement B·O·N·N·E ! Rien à changer ! Du coup, je vous explique aussi comment faire une bonne sauce tomate rapide et on avait choisi de la garnir d’aubergines blanches rôties au four. Ce n’est plus la saison, mais justement j’en avais congelé pendant la saison ! Et oui trop maligne tu sais 😉 MAIS pour ceux qui n’ont pas d’aubergines, vous pouvez garnir votre pizza comme vous l’aimez ! Avec par exemple de la mozza, du fromage etc etc il faut se faire plaisir ! D’ailleurs ce serait intéressant d’expérimenter une pizza 100% automne avec des champignons, et pourquoi pas de la courge butternut ? Tiens donc je réfléchis à ça et peut être une nouvelle recette de pizza bientôt hihihi ! Oui car si vous ne le savez pas encore, la pizza c’est mon manger favori de la vie ! 

Commençons par la pâte à pizza au sarrasin :

Ingrédients :

  • 120g de farine de riz 
  • 80g de farine de sarrasin + 1 cuillère à soupe à part pour la levure
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive 
  • 1 sachet de levure de boulanger 
  • 1 cuillère à café de sel 
  • 110 ml d’eau tiède

La recette : 

  • Mélanger la levure et la cuillère à café de farine de sarrasin ensemble dans un bol et ajoutez l’eau tiède. Mélangez ensemble et laissez buller 10 minutes. La levure va monter, ce qui apportera le moelleux à votre pâte. Faites vraiment attention à avoir une eau tiède et vraiment pas chaude pour ne pas tuer la levure. 

dsc_0364

  • Pendant ce temps vous pouvez mélanger vos deux farines avec le sel et l’huile d’olive. 
  • Une fois votre « levain » prêt ajoutez le à votre préparation et mélangez looooongtemps pour avoir une belle pâte homogène. 

dsc_0366

  • Laissons maintenant reposer cette pâte pendant une heure sous un torchon humide… (ça nous laisse le temps de faire notre sauce et de préparer la garniture. 
  • Au bout d’une heure on peut l’étaler sur du papier sulfurisé. 

dsc_0374

Tadaaam ! Bon maintenant passons à la sauce tomate ! 

Ingrédients : 

  • 1 boîte de pulpe de tomate (500g)
  • 1 oignon 
  • du miel 
  • Huile d’olive 
  • Du thym et du laurier 

dsc_0368

Recette : 

  • Dans un wok (oui moi je fais tout avec mon wok Le creuset, il est fantastique !) faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et faites y revenir l’oignon avec le thym et le laurier. 
  • Faites bien doré les oignons 10 minutes sur feu moyen et ajoutez une cuillère à soupe de miel. Faites caraméliser vos oignons quelques instants et ajoutez votre brique de pulpe de tomate. On laisse mijoter sur feu doux 15 minutes. 
  • La cuisson est optimale quand votre mélange est bien épais. Vous pouvez passer un coup de mixeur plongeant si vous n’aimez pas les morceaux dans la sauce (en veillant bien sur à retirer la branche de thym et les feuilles de laurier) 
  • On laisse refroidir la sauce avant de l’étaler sur la pâte, et en fonction des goûts, vous pouvez en mettre à votre convenance, moi en général ça déborde de sauce ! 

dsc_0373

On garnis notre pizza comme on veut, moi j’ai passé mes tranches d’aubergine au four pour les dorer à nouveau et je les dispose sur la pizza avec du fromage râpé… 

Cuisson à 200°c pendant 15 minutes environ ! 

dsc_0375

Yumiiii ! A bientôt pour une nouvelle recette ! 

 

 

Poêlée de navets et carottes caramélisées servi avec du millet

Hé Ho toi là bas ! 

Tu cherches une recette d’hiver toute douce ?  J’ai ce qu’il te faut, en plus c’est rapide et facile ! 

Ingrédients (4 personnes) : 

  • 100g de millet
  • 200ml d’eau
  • 4 navets
  • 8 carottes (chez moi elles sont toutes petites donc 4 normales) 
  • 1 échalotte
  • beurre huile d’olive 
  • miel 
  • sel poivre et curcuma

Recette : 

  • Dans un wok ou fait tout, faire fondre une noix de beurre dans de l’huile d’olive et y faire suer l’échalote avec les navets (épluchés et coupés en dès) et les carottes (épluchées et coupées en rondelles) 
  • Cuire 15 minutes sur feu moyen 
  • Pendant ce temps, dans une casserole, portez à ébullition 200ml d’eau et y mettre le millet à cuire 20 minutes (ou suivre les indications au dos du paquet car cela peut varier selon la qualité du millet, il sera peut être aussi préférable de le rincer avant de le cuire) 
  • Lorsque la lame d’un couteau transperce sans difficultés vos carottes et vos navets, y ajouter une belle cuillère à soupe de miel avec une cuillère à soupe d’eau, le sel et le curcuma. Lorsque vos légumes sont bien caramélisés, coupez le feu et ajoutez le poivre. 
  • Mélangez au millet 

Bon appétit ! 

collage-11

 

Soupe de fanes de carottes

Coucou les petits chatons ! 

Hier soir, à l’heure de préparer le dîner j’en ai eu marre de toujours mettre mes fanes au composteur, et bien que je n’avais jamais expérimenté une telle chose j’ai décidé de les cuisiner en soupe ! J’ai trouvé une recette dans mon happi•food d’octobre et je me suis laissée guidée… Et devinez quoi ? C’est trop bon ! Alors je n’ai pas pesé la quantité de fanes, mais j’ai mis toute la botte en fait, sans les grosses tiges. Il faut bien les laver à l’eau froide, je les lave comme pour une salade avec du vinaigre blanc, à plusieurs reprise et le tour est joué. Alors prêt ? 

dsc_0499

Ingrédients (4 personnes)

  • Les fanes d’une botte de carotte (lavée comme dans l’intro) émincées 
  • Huile d’olive et beurre
  • 1 oignon émincé 
  • 3 pommes de terres épluchées et coupées en cube
  • 1 gousse d’ail émincée 
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • Du sel et du poivre et du curcuma ! 
  • Amande cuisine pour la finition

La recette:

  • Dans un fait tout, faites fondre une belle noix de beurre dans un filet d’huile d’olive. Pourquoi mélanger les deux ? c’est très simple, les ferments lactiques du beurre vont fixer les arômes durant la cuisson, et l’huile d’olive va permettre de ne pas brûler le beurre trop vite ! L’association des deux est indispensable dans votre cuisine, essayez vous allez adorer !
  • Faites y revenir l’oignon émincé et les pommes de terres en cube 5 minutes, que le tout dore sur feu moyen. Si cela commence à accrocher n’hésitez pas à ajouter une larme d’huile. 
  • Ajoutez l’ail et les fanes de carottes grossièrement émincées, mélangez bien et laissez cuire un instant, puis ajoutez y votre litre de bouillon de légumes, une cuillère à soupe de sel (je mets du sel de Guérande plus goûteux), une cuillère à café de curcuma. dsc_0503
  • Portez à ébullition, et baissez le feu. 
  • On laisse mijoter à découvert 30 minutes. 
  • Rectifiez l’assaisonnement et passez le tout au mixeur plongeant. Servez chaud avec un filet de crème d’amande. 

 

Une recette légère et parfaite pour le dîner !

BON APPETIT ! 

Poêlée hivernale de chou

Salut Salut ! 

Brrr mais c’est qu’il fait froid mes petits chats ! 
J’espère que vous avez tous la pêche et l’abricot, et au cas où c’était pas tout à fait ça je vous propose une succulente recette de poêlée de chou aux notes hivernales  trop bonne ! 

Ingrédients (pour 3 personnes) : 

  • ½ chou blanc 
  • 2 petites échalotes
  • 6 petites carottes fanes (ou 3 grosses)
  • huile d’olive 
  • 1 pincée de sel de Guérande 
  • Une pointe de curry 
  • 1 bouillon cube (volaille ou légumes au choix si veggie ou pas)
  • 100g de lardons (ou pas si veggie !)
  • 20cl de vin blanc 

Recette : 

  • Émincez le chou, les échalotes et les carottes finement.
  • Dans un wok, sur feu fort, versez quelques gouttes d’huile d’olive et si vous avez choisi la version pas veggie, mettez y les lardons, ajoutez les échalotes émincées avec les carottes. Arrosez d’un petit verre d’eau avec le sel, le curry et le bouillon cube  et laissez mijoter 5 – 7 minutes 
  • Veillez à ce que le cube se fonde bien dans la préparation puis ajoutez votre chou émincé et les 20cl de vin blanc. 
  • On laisse sur feu moyen en remuant de temps en temps, et on hésite pas à rajouter de l’eau si ça dessèche trop. 
  • Pendant ce temps là on se prépare du riz basmati ça se marie super bien et c’est délicieux ! 
  • Le chou met environ 15 minutes à cuir, à la fin de la cuisson il ne doit plus il y avoir d’eau dans votre wok. 
  • Servez bien chaud avec votre riz et régalez vous ! 

 

 

Le brownie façon Michalak

Hé coucou ! 

Cette semaine, nous avons expérimenté une recette simple mais efficace, la seule contrainte réside dans la possession d’un cercle à entremet d’un maximum de 20 cm de diamètre. J’ai acheté le mien à Passion Cuisine à Lupino, pour 10.50€ très pratique car réglable ! Je vous conseil d’en acheter un ayant cette option pour l’adapter à différentes recettes. Si vous n’en n’avez pas, croisez les doigts pour la cuisson et le démoulage ! Non je plaisante, essayez d’adapter quantité et temps de cuisson à votre moule. S’il est grand il est recommandé de doubler les quantités pour avoir une hauteur respectable (à suivre en image) et ensuite il faudra surveiller la cuisson avec vigilance, l’idée est d’avoir un brownie bien fondant (limite tremblotant au centre comme un flan pâtissier), un vrai brownie à l’américaine en clair… Je vous laisse juger par la recette suivante : 

Nos ingrédients pour cette recette sont les suivants : 

Cette recette contient du gluten, on peut remplacer la farine par de la farine de riz coupé avec de la maïzena sans problème, ou bien votre mélange habituel si vous avez une botte secrète ! 

  • 100g de chocolat pâtissier à 70%
  • 100g de chocolat pâtissier à 60%
  • 100g de vergeoise blonde 
  • 150g de beurre demi sel
  • 100g de noix de pécan concassées grossièrement au couteau éminceur (le grand couteau)
  • 3 oeufs
  • 50g de farine tamisée 

Pour les différents chocolat, j’ai choisi la marque Lindt à cuisiner, acheté au Super U de Bastia ! 

La marche à suivre est la suivante : 

  • Préparez tous vos ingrédients en bon pâtissier que vous êtes, et commencez par faire torréfier vos belles noix de pécan selon la méthode qui vous sied. Pour ma part j’ai testé micro onde et four, et le plus simple pour moi reste le four. Oui je suis tradi ! Donc entre 10 et 15 minutes à 180°c sans matière grasse sur une plaque protégée par du papier cuisson. On remue pour éviter le drame de la noix de pécan incinérée. Une fois que celles ci ont bronzé en leur centre, on sort du four et on réserve. Le four doit refroidir alors on n’hésite pas à laisser la porte ouverte. Puis une fois la température correcte, mettez le four à préchauffer à 150°c. 
  • Mettez le beurre ainsi que les deux chocolats à fondre au micro onde (puissance moyenne pour éviter les projections de beurre) 
  • Dans un récipient mélangez les œufs et la vergeoise sans blanchir, y ajouter le chocolat (tiède) et mélangez à la maryse. 
  • Ajoutez à cette préparation la farine tamisée, mélangez à la maryse
  • A la fin on incorpore nos noix de pécan. Notre pâte à brownie est prête (oui j’vous avais dis c’est facile !)
  • Préparez le moule ! Sur une plaque allant au four, protégée d’un papier cuisson, déposez votre cercle réglé à maxi 20 cm de diamètre. Chemisez le fond du moule avec du papier aluminium que vous repliez sur les côtés extérieur de façon à éviter que le chocolat ne se répande pendant la cuisson (voir photos). 
  • Vous pouvez verser la préparation dans le moule, et mettre au four pour 25 minutes maximum. 
  • Bip bip c’est cuit, on sort du four, on laisse refroidir à l’extérieur du four, et on le met au frigo ! On peut déguster une fois bien refroidi (certains l’aiment chaud, chacun ses goûts !) 
  • Je le sers avec une crème anglaise (faite maison) c’est rapide c’est simple c’est délicieux ! Précision, il faut aimer le chocolat parce que c’est costaud ! 

Les étapes en image : 

dsc_0477
Les noix de pécan sont concassées et prêtes à se réchauffer ! 

dsc_0478
Les œufs et la vergeoise sont mélangés sans blanchir les œufs .

dsc_0481
Le beurre et le chocolat sont fondus ! On les ajoute au mélange vergeoise / œufs. 

dsc_0480
On prépare le moule ! 

dsc_0482
La pâte est dans le moule ! On enfourne  à 150°c pour 25 minutes !

dsc_0485
Brownie en cours de dévorage ! 

dsc_0483

#CONCOURS Fermé

Regardez les amis ! Un jeu concours sur la page facebook du blog !! .

GO GO GO !

Je vous explique ce que vous pouvez gagner : 

On trouve dans ce lot :
¤ 200g d’amandes de Corse (décortiquées)
¤ 250ml d’huile de pistache
¤ 300g de préparation pour galettes « épeautre aux légumes »
¤ 150g du fameux condiment gomasio
¤ 100g de rooibos « murmure de la forêt »
¤ Le petit infuseur à thé qui va bien avec le rooibos
¤ Une collation au cacao de la famous marque Roo’bar
¤ 30g d’éclats de fèves de cacao au sucre de coco trop miam
¤ 5 sacs en tissus pour vos courses en vrac, plus d’excuse !

Ce jeu concours est garanti 100% SANS PARTENARIAT !

Alors on n’hésite plus et on fonce mes petits chats ! 

Douceur d’automne…

Coucou les amis ! 

C’est dur à accepter je sais, mais l’été n’est plus là. La rentrée est loin derrière nous et voilà que s’installe la dépression d’octobre ! Il ne faut pas se laisser abattre mes petits chats, nous vaincrons ! Alors niveau nourriture d’automne vous en êtes où ? Je vais bientôt vous proposer des petites recettes merveilleuses de risotto, courge, soupe etc etc … Mais avant, AVANT je suis en pleine DETOX et il ne faut pas que je sois déconcentrée ! … (detox la formule miracle) les 5 jolis kilos de l’été ne vont pas partir comme ça ! Alors même si c’est peu (trop peu) gastronomique j’attaque avec hardiesse un régime légumes vapeur avec mon amoureux… et si vous voulez faire de la place pour la raclette de l’hiver… ça peut marcher. En vérité ce n’est pas pour perdre du poids que j’attaque cette « cure » mais plutôt pour une question de bien être, parce qu’avec le changement de saison je me sens super lourde et patraque. 
La difficulté qui se pose alors, c’est de savoir quelle douceur choisir en pleine période de décrassage? J’aime tellement finir un repas sur une note sucrée ! Il y a évidemment les smoothies, qui sont variable à l’infini et qui tiennent au corps, autre chose que je vais proposer aujourd’hui ce sont les bonnes vieilles pommes au four ! Pas besoin d’en faire des tonnes, et toujours réconfortantes, les pommes au four c’est de l’amour 

La formule est simple : on laisse aller son imagination ! 

Pour deux personnes, je vous recommande deux petites pommes par personne ou bien une bien charnue car à la cuisson ça perd son volume. Il est très important de la choisir BIO si vous préférez garder la peau à la cuisson. Si vous n’en trouvez pas alors épluchez les c’est vitale ! Ensuite, il faut couper un petit chapeau, et enlever le trognon à l’aide d’un couteau pointu. Maintenant mettez y ce que vous voulez, du miel, du sucre, du beurre, de la cannelle, de la badiane, de la vanille, du citron … Faites avec ce que vous avez et selon vos envies ! Pour moi ce soir c’était une mini cuillère de miel du maquis, une pincée de cannelle, une pincée de poudre de vanille et une étoile de badiane… au four pour 45 minutes à 170°c avec un peu d’eau au fond et hop ! Je les ai dévorées tiède avec une tasse d’infusion à l’hibiscus… C’était cocooning, doux, et tellement automnal ❤ 

Soyez attentif les amis, demain lancement d’un jeu concours ! 

Rencontre avec un maraîcher Corse

Bonjour à tous !

Bienvenu dans la rubrique #CorsicaTour, les thèmes abordés serons très variés, mais auront pour but principale de vous faire découvrir une belle histoire, une belle adresse, des personnes qui œuvrent pour l’avenir de la Corse. 

Rendez-vous du côté de Biguglia, entre le Chjurlinu et le Bevincu. 

François Fonti est un homme heureux, ça se devine à son sourire et ses yeux pétillants. C’est un paradoxe à lui tout seul, il marche à vent contraire et nage à contre courant. Il suit son chemin paisiblement, sans se faire remarquer. Ce qui le rend heureux c’est sa terre, celle que son grand père lui a confié. La travailler chaque jour, avec ardeur, pour cultiver des légumes et des fruits de saison, c’est ça sa passion. Le fruit de ce travail rigoureux, à l’ancienne, lui permet de récolter de très bons légumes mais pas seulement, l’autre part de bonheur il le récolte à chacune de ses tournées de distribution de paniers, au contact de ses clients. Il est papa, et mari; une grande famille et un beau pays c’est ce qui lui donne l’envie de lutter contre vents et marées. 

 Il travail à l’antica, son credo c’est de laisser faire la nature. Il n’utilise aucun produit, 100 % eau, terre et savoir faire. Pour faire un raccourci, on dirait que François fait du bio, mais sans avoir le label. Cela s’explique principalement par une volonté même une exigence de proposer des produits abordable, mais aussi parce que le bio c’est une dénomination sans fin dans laquelle il ne se retrouve pas, le mot bio ça le dérange. François n’est pas là pour répondre aux modes et exigences bobo, vendre une salade 2€ très peu pour lui. Les étiquettes ça colle pas à tout le monde, et lui ce qu’il veut c’est respecter la terre, travailler dur pour offrir à tous la possibilité de choisir de mieux manger au quotidien.  La nature lui procure d’avantage de satisfaction que les murs administratifs, son concept est basé sur la confiance et la solidarité d’antan. Alors qui l’aime le suive !  

Travailler la terre, c’est long et rigoureux, mais son métier ne s’arrête pas là, François a étudié une organisation méticuleuse pour distribuer ses produits. Il les fournis sous forme de paniers d’une valeur de 12€ chaque semaine directement au consom’acteur, de quoi faire évoluer le pouvoir d’achat des Corses. Certes l’achalandage des paniers fluctuent au grès des dérives de la nature, mais la satisfaction est toujours au rendez vous, et sans bouger de chez vous! Un petit message indiquant les produits disponibles dans le panier hebdomadaire est envoyé par SMS à ses quelques 250 clients tous les dimanches, suivi d’une liste des compléments avec leur prix au kilo. Deux jours pour passer commande, et votre maraîcher s’occupe du reste. 

Deux catégories de consommateurs se retrouvent dans la philosophie de François, les plus de 50 ans qui veulent faire vivre les producteurs locaux, et les couples avec enfant de 30 ans qui souhaitent faire grandir leur enfant avec les meilleurs atouts nutritionnels apportés par ce mode de culture. Les jeunes de 18 – 30 ans ne sont pas encore concernés par ce mode de consommation.  

Les projets fluctuent dans l’esprit de François, malgré les mésaventures qu’il a pu rencontrer suite aux graves intempéries, deux inondations, deux grêles dévastatrices, du vent ravageur, les maladies intraitables apportées par les insectes, comme la Tuta qui a détruit la plus part des tomates. Mais encore une fois, les fléaux économiques et administratifs, les charges sont lourdes pour les jeunes agriculteurs, après bientôt 3 ans d’activité il peut témoigner de ses expériences, la conclusion c’est que l’entraide se fait rare quand on démarre son activité. Ses projets il les garde sous le coude, très sollicité par les épiceries et les restaurants, il ne peut pas se permettre à lui seul de porter toutes les casquettes car la qualité de son travail s’en ressentirait. 

François nous invite à prendre conscience, fais attention à ce que tu manges ! En Corse 75% des fruits et légumes sont importés, trop peu de maraîchage en Corse, de quoi susciter des vocations… Alors à vos potager !